LE RELOOKING LA MAGIE DES LUMIERES

Depuis des années, des clients privés m’appellent afin que je réalise pour eux des prises de vues personnelles.
Ce sont des photos dites «  avant/après ». Le « relooking ».
Ce travail est passionnant puisqu’il projette devant la lumière des personnes peu habituées à cet exercice. Ce sont souvent des hommes qui font un cadeau à leur femme ou des épouses qui veulent prouver à leurs maris qu¹elles sont restées des séductrices à part entière même après des années de vie commune. Plus simplement, des femmes qui veulent se faire plaisir, se découvrir autrement.
Il s¹agit aussi d¹un mari qui souhaite avoir des photos de sa femme photographiée par Christophe Mourthé.
Des photos qui puissent ressembler à toutes ces photos que  l’on voit dans les magazines. Coiffure, maquillage et stylisme deviennent alors très importants. Toutes les femmes peuvent poser devant un objectif chacune dans son style. Chacune a des atouts de séduction à découvrir et à montrer. Je suis là pour les révéler.
J’aime faire ce travail car je le trouve passionnant. Leur démarche me plait et aider des femmes qui sont dans le doute me permets de réaliser des images magiques.
Certaines sont même devenues des stars.
Des artistes comme Mylène Farmer, Marlène, Dita Von Teese et bien d’autres sont devenues des références et le look que j’ai créé pour chacune leur a permit d’imposer et de mémoriser leur image auprès de leur public.

En me confiant la responsabilité de leur image, elles ont eu confiance en mon savoir-faire, ma façon de transformer une femme.
L’ un des grands exemples est le look Mylène Farmer en roux qui lui permit d’avoir cette image unique de la rousse flamboyante.
De nombreuses chanteuses sont venues ainsi pour leur nouvelle image : Sheila, Chimène Badi, Jeane Manson, Arielle Dombasle entre autres.
La plus réussie de mes muses est la belle Dita Von Teese, cette jeune fille inconnue de Los Angeles, qui en 1998, me contacta pour venir en France. Elle me choisit de si loin car elle aimait mon travail et mon regard sur la Femme. Pendant plus de 10 ans, nous avons réalisé de vrais classiques du cabaret burlesque en photos et vidéos.
Je réalise également des séries de portraits en noir et blanc pour les particuliers façon « Harcourt » dont je maitrise la magie des lumières depuis le début de ma carrière
Ce sont des mises en scènes superbes rappelant bien sur les portraits des stars hollywoodiennes
dans toute leur splendeur.
Une façon d’aller jusqu’au bout de vos rêves…

http://www.relookingphotoparis.comPhotographies_d'art_par_Christophe_Mourthé-1

LE FIEL DE MADAME CHRISTINE DE VILLIERS

Non contente d’avoir fait une terre brulée de l’oeuvre de son mari défunt, Monsieur Gérard De Villiers, la veuve s’attaque aux photographes des fameux livres S.A.S.

Elle nous harcèle et nous envoie de faux acheteurs afin de contrôler ce que nous faisons des photos
que nous avons réalisé pour les Editions Gérard De Villiers.

Sans aucune connaissance des droits des photographes, elle nous écarte en voulant nous interdire
de vendre nos images en tant qu’oeuvre photographique si elles sont accolés au logo S.A.S
Nous en sommes les auteurs et quelque part, les co-fondateurs d’un livre à succès qui pour au moins 50 % doit son succès aux fameuses S.A.S girls qui trônent en couvertures depuis des générations.
Bien sur c ‘est un peu son droit, mais c’est un peu oublier cette contribution artistique qui fit le succès de la série.
Et de dire que Gérard n’aimait pas nos photos…
Alors pourquoi Thierry Vasseur a travaillé plus de 10 ans à ses cotés et moi les 4 dernières années de sa vie d’écrivain??? Normalement, on congédie et on remplace.
En ce qui me concerne, je choisissais les filles et le stylisme, une fois que Gérard eut compris le bien fondé de mon travail.
En effet, au début de notre collaboration, il m’a présenté des filles ramassées dans des bars. Rien de
professionnel qui tienne la route. Aussi, j’ai repris vite la main sur la partie photo qu’il ne maitrisait pas. Il m’en avait prié.
Il était meilleur dans l’écriture, c’est indéniable.

Et sa veuve de se vexer quand j’écrivais « Le vieux » dans un blog dans lequel je lui rendais hommage.
Je dois lui rappeler pour culture que dans le cinéma, tout le monde appelait Jean Gabin « Le vieux ». Sorte de terme respectueux pour les énormes talents que furent certains hommes dans leur domaine…
Don’t acte comme elle aime à le dire.
et elle cite Victor Hugo avec  » La vérité est en marche et rien ne l’arrêtera ».
Un autre « Vieux » assez connu et respecté, je crois.

Elle me fatigue et je ne la connais même pas en live.
Le problème est que je suis du genre à ouvrir ma gueule…un peu comme un autre vieux : Jean Yanne qui toute sa vie pris le parti de dire tout haut ce qu’il pensait en dénonçant les systèmes et le faux semblant. Le parti d’en rire inclus.

Final-noir-sasréduitlight

Un reportage de France 2 déclenche la colère parmi les photographes

Le 9 Juillet 2015, le Parlement européen pourrait détruire la liberté de photographier.
La possibilité de prendre des photos dans les lieux publics est gravement menacée. Jusqu’à présent, dans la plupart des pays européens vous pouvez prendre et publier des photos prises depuis des lieux publics sans aucun risque - cela s’appelle la liberté de Panorama. En vacances, vous pouvez prendre une photo du London Eye et la partager avec vos amis sur Facebook *. Si quelqu’un veut vous payer pour l’utilisation de cette photo, c’est aussi possible. Mais cela est en train de changer et la photographie telle que nous la connaissons pourrait disparaître.
Julia Reda, membre du Parlement européen, a essayé d’étendre la liberté de Panorama à tous les pays de l’UE, dans la mesure où quelques pays comme la France et l’Italie ne sont pas encore dotés d’une telle loi. Dans la majorité des pays tels que le Royaume-Uni, l’Espagne, le Portugal, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, l’Autriche et la Croatie, vous pouvez, sans aucun risque, prendre, publier et vendre des photos de lieux ou monuments publics lorsqu’elles sont prises depuis des espaces publics.
Cependant, le projet de loi actuel renverse totalement la proposition. Au lieu d’apporter la liberté de Panorama aux quelques pays qui ne connaissent pas encore cette loi, il la retirerait à tous les pays déjà dotés de ce texte. Si ce projet est adopté, nous dirions au revoir aux photos de rue, de voyages et d’architecture telles que nous les connaissons. Il est impossible de connaître l’architecte de chaque bâtiment public afin de lui demander la permission avant de pouvoir publier et éventuellement vendre la photo.
Je demande donc aux membres du Parlement européen de:
- ne limiter la liberté de Panorama en aucune manière
et au contraire :
- d’apporter la liberté Panorama à tous les Etats membres de l’UE
de sorte que les citoyens européens puissent être assurés d’agir en toute légalité lorsqu’ils photographient et publient des photos de bâtiments publics partout dans l’Union européenne. Cela est nécessaire pour célébrer les cultures et l’art européens !
* Comme Julia Reda, membre du Parlement européen, le souligne, même le téléchargement privé d’une photo sur Facebook nécessiterait le consentement de l’architecte, puisqu’avec le téléchargement vous accordez à Facebook une licence pour utiliser commercialement la photographie.
Pétition en anglais ici allemand ici, en italien ici
Pour les demandes d’interviews :
Nico Trinkhaus, photographe de voyages freelance et fondateur de PhotoClaim
En tant que photographe de voyages, je tente de capter les plus beaux paysages du monde dans la meilleure lumière, pour donner envie au plus grand nombre de commencer à voyager et d’explorer les cultures. Ce ne serait pas possible sans la liberté de Panorama. Depuis que je travaille en tant que photographe partout en Europe, je connais aussi les inconvénients de la loi sur le droit d’auteur qui n’est pas encore complètement harmonisée dans l’Union européenne. Pour protéger les droits des photographes, j’ai lancé PhotoClaim, un service qui aide les photographes à faire valoir leurs droits dans les autres pays européens. La photographie comme art doit pouvoir capturer la beauté et la culture du monde, sans que le photographe craigne d’enfreindre la loi.
LAURxE JAMES BOND

RIEN N’ARRÊTERA MA LIBERTE DE PHOTOGRAPHIER

Le 9 Juillet 2015, le Parlement européen pourrait détruire la liberté de photographier.
La possibilité de prendre des photos dans les lieux publics est gravement menacée. Jusqu’à présent, dans la plupart des pays européens vous pouvez prendre et publier des photos prises depuis des lieux publics sans aucun risque - cela s’appelle la liberté de Panorama. En vacances, vous pouvez prendre une photo du London Eye et la partager avec vos amis sur Facebook *. Si quelqu’un veut vous payer pour l’utilisation de cette photo, c’est aussi possible. Mais cela est en train de changer et la photographie telle que nous la connaissons pourrait disparaître.
Julia Reda, membre du Parlement européen, a essayé d’étendre la liberté de Panorama à tous les pays de l’UE, dans la mesure où quelques pays comme la France et l’Italie ne sont pas encore dotés d’une telle loi. Dans la majorité des pays tels que le Royaume-Uni, l’Espagne, le Portugal, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, l’Autriche et la Croatie, vous pouvez, sans aucun risque, prendre, publier et vendre des photos de lieux ou monuments publics lorsqu’elles sont prises depuis des espaces publics.
Cependant, le projet de loi actuel renverse totalement la proposition. Au lieu d’apporter la liberté de Panorama aux quelques pays qui ne connaissent pas encore cette loi, il la retirerait à tous les pays déjà dotés de ce texte. Si ce projet est adopté, nous dirions au revoir aux photos de rue, de voyages et d’architecture telles que nous les connaissons. Il est impossible de connaître l’architecte de chaque bâtiment public afin de lui demander la permission avant de pouvoir publier et éventuellement vendre la photo.
Je demande donc aux membres du Parlement européen de:
- ne limiter la liberté de Panorama en aucune manière
et au contraire :
- d’apporter la liberté Panorama à tous les Etats membres de l’UE
de sorte que les citoyens européens puissent être assurés d’agir en toute légalité lorsqu’ils photographient et publient des photos de bâtiments publics partout dans l’Union européenne. Cela est nécessaire pour célébrer les cultures et l’art européens !
* Comme Julia Reda, membre du Parlement européen, le souligne, même le téléchargement privé d’une photo sur Facebook nécessiterait le consentement de l’architecte, puisqu’avec le téléchargement vous accordez à Facebook une licence pour utiliser commercialement la photographie.
Pétition en anglais ici allemand ici, en italien ici
Pour les demandes d’interviews :
Nico Trinkhaus, photographe de voyages freelance et fondateur de PhotoClaim
En tant que photographe de voyages, je tente de capter les plus beaux paysages du monde dans la meilleure lumière, pour donner envie au plus grand nombre de commencer à voyager et d’explorer les cultures. Ce ne serait pas possible sans la liberté de Panorama. Depuis que je travaille en tant que photographe partout en Europe, je connais aussi les inconvénients de la loi sur le droit d’auteur qui n’est pas encore complètement harmonisée dans l’Union européenne. Pour protéger les droits des photographes, j’ai lancé PhotoClaim, un service qui aide les photographes à faire valoir leurs droits dans les autres pays européens. La photographie comme art doit pouvoir capturer la beauté et la culture du monde, sans que le photographe craigne d’enfreindre la loi.
F394-19a HD

MA CHAINE YOUTUBE EN LIGNE

1 ère vidéo en ligne de la chaine Christophe Mourthé sur youtube…
Pleins de vidéos incroyables à venir…Connectez vous et abonnez vous à ma chaine, c est gratuit….
Au fil des mois, je mettrais en ligne des vidéos inédites, des documents rares, des clips,
des makin offs…
c est ancien parfois mais c est drôle à voir….
partagez c est un plaisir…

Marlène blog

OEUVRE POP ART de Christophe Mourthé

OEUVRE POP ART

Tirée à 14 exemplaires pour le monde

Montage FOOD LE GRAND RESTAURANT

d’après 16 photographies originales

Format 1 M X 1 M
Tirage Diassec avec suspension
Signée et numérotée

EN VENTE SUR COMMANDE
OU

MOMENTUM ART GALLERY
RENSEIGNEMENTS à
+33 6 07 97 74 14
641, Zeedijk
8300 – KNOKKE
BELGIQUE

MONTAGE FOOD 2BLOGà

20 ans sans toi, « Hier est près de moi »

Ca fait 20 ans jour pour jour que tu m’as quitté me laissant ce lourd héritage, ces photos merveilleuses que nous avons créées ensemble
dans une parfaite osmose artistique.
Tu as été le plus grand maquilleur coiffeur des années 80, donnant à Mylène Farmer, Marlène, Sandre, Cynthia, Julia Channel, Jeane Manson, Lauren Baccall, Jessie Norman, Patricia Kass, Mauranne, et tant d’autres, leur plus belle image, créant les fameux Casanovas à mes cotés. Tu m’as permis de créer le style « Christophe Mourthé », celui dont je perpétue les images en restant fidèle à notre travail.
Un glamour teinté de classe, élégant, qui fait de la femme, une Femme…Une icône.
Toi, Denis Menendez qui m’a aidé à être ce que je suis encore 20 ans plus tard. Je renais toujours de tes cendres tel le Comte de Monte Cristo, 20 ans de plus…20 ans après…

BLOG DENIS

OEUVRE POP ART de Christophe Mourthé

OEUVRE POP ART
tirée à 5 exemplaires seulement pour le monde

Montage des 16 couvertures mythiques de S.A.S, réalisées
par Christophe Mourthé
d’après les romans populaires de Gérard De Villiers
16 couvertures originales ( 15 + l’inédite de la No 201 jamais éditée)

Format 1 M X 1 M
Tirage sur diassec
signée et numérotée de 1 à 5

EN VENTE
EN EXCLUSIVITE
à

MOMENTUM ART GALLERY
RENSEIGNEMENTS à
+33 6 07 97 74 14
641, Zeedijk
8300 – KNOKKE
BELGIQUE

BLOG

KYLA COLE, LA BEAUTE ABSOLUE

Kyla Cole était une de plus beaux modèles érotiques du monde et
aujourd’hui encore elle me fascine.
Jamais je n’aurais pensé qu’elle ne viendrait dans mon univers tant
elle paraissait inaccessible .
C ‘est pourtant elle qui vint me voir en 2005 et les années suivantes
pour faire partie des femmes de ma vie de photographe.
Avec une aura de star hollywoodienne, elle était partante pour toutes les
images que je lui proposais.
Exploitée par un pseudo agent, ruinée par un petit ami, elle n’a surement pas
eu la carrière qu’elle méritait.
Pour moi, elle fut l’interpréte parfaite d’un remake de Gene Tierney, star dans le film « Laura » d’Otto Preminger de 1944. Chef d’oeuvre du polar noir et blanc.C’est comme cela que je l’ai aimé le plus.
Nous sommes toujours en contact et c’est toujours avec joie que je reçois ses messages.
Nos photos sont hors du temps. Elle est hors du temps, sublime et toujours authentique
physiquement.
BLOG

GERARD DE VILLIERS PASSE L’ARME A GAUCHE

Et moi, Christophe Mourthé, l’arme à l’oeil…
Cela faisait presque 4 ans que je réalisais les
couvertures de sa fameuse collection S.A.S.
pour l’homme aux chats »
J’ai rencontré Gérard, chez lui, avenue Foch, présenté par une ancienne porno
star devenue…journaliste.
J’allais, sans le savoir, prendre le client du non moins talentueux photographe Thierry Vasseur, photographe depuis plus de 10 ans de ses couvertures à succès.
Depuis, Thierry et moi sommes devenus très amis et avons partagés ensemble
de nombreux instants d’amitié.
Ce n’était pas facile de travailler avec ‘le vieux » qui n’était pas Mon vieux. Le coté scandaleux ne m’a jamais dérangé
dans mes travaux photographiques.
De ce fait, j’avais admis que cet homme soit phallocrate, raciste, égocentrique
ou mauvais payeur. Il était spécial. Il m’a vouvoyé jusqu’à ce qu’il saches que j’habitais à 50 mètres de chez lui.
Faire les couvertures S.A.S, c est comme faire une couverture PLAYBOY (j’en ai
fait un certain nombre avec succès).
C est aussi faire partie du mythe d’une oeuvre populaire à grand tirage.
Gérard m’acheta 2 photographies toutes faites. Une avec Aria Giovanni et une
avec ma muse de toujours Zdenka. Un prix misérable. Je me suis carrément
fait avoir. 4 fois moins que le tarif payé pour Thierry Vasseur Thierry se marra bien d’ailleurs.
Ensuite, j’ai remis les choses au point et comme je suis, je crois, un photographe
doué d’un certain savoir faire, les couvertures ont pris de la beauté et du glamour.
Gérard avait bien compris cela car il faut bien reconnaitre les choses, il savait s’entourer de gens talentueux.
Moi ou Thierry avons vraiment oeuvré pour la qualité de ses bouquins.
Ensuite, il m’amena en casting une fille, nulle, trouvée dans un bar, une belle noire mais
empotée et incapable de poser. Puis, ce fut une fille typée pour qui il eut une sorte de mystérieux béguin. L’exotisme.
Stop, je décidais de faire mes castings privilégiant mes amies et meilleures modèles.
Après ces deux veaux parisiens selon les termes consacrés par Gérard lui même, ce furent enfin des femmes aussi sublimes que celles d’Aria et de Zdenka.
Quelques mois avant sa mort, je fis même poser le chat persan de Gérard avec mon amie, la belle Oksana Markham. Je crois qu’il en fut très heureux.
Et puis, il y a eu ces fameuses couvertures roumaines dont il ne voulut payer qu’une infime partie des droits.
Le radin. Lui qui gagnait plus 400 000 euros net dans sa poche par livre…
Alors que les couvertures sont depuis toujours en partie responsables de ce succès de librairie jamais égalé.
On se fâcha un peu mais je voulus tout de même atteindre le numéro 200 avant de lancer une assignation en bonne et due forme.
Avec l’idée désagréable de se faire avoir comme un débutant, ce n’était plus un plaisir de travailler pour lui.
Et puis il était odieux avec mes filles, mes femmes. Je ne le supportais pas. Le manque de respect.
Pourtant quand je lui présentais les futures modèles de nos covers, il avait l’oeil brillant…Les Femmes, il les aimait malgré tout…Un peu, Beaucoup…
Oui, c’était un grand journaliste courageux mais travailler pour lui….A quel prix?
Et le jour de ses obsèques, je me suis surpris à être très ému. A mes cotés, Thierry Vasseur l’était également.
Il était finalement un homme attachant, sorte de grand père que l’on finit par écouter avec respect et attention.
Il a pris des risques incroyables pour ramener l’info dans ses ouvrages et sa vie fut un roman, peut-être le plus beau
de ceux qu’il a pu écrire.
Il aurait préféré prendre une bastos en Irak ou sur la Place Rouge voire dans un bordel à Macao dans les bras d’une pute comme Malko, ce héros qui n’a jamais eu le succès de James Bond.
Il est vrai que finir avec un pauvre cancer, ce n’est pas ce que l’on attends d’un grand aventurier.
Mais bon, je pense que quelque part, il était l’un des derniers pouvant mélanger du rêve et de la vérité.
Merci Gérard. Saches tout de même que j’ai une collection complète de tes oeuvres…offerte par Thierry Vasseur.
Sans rancune…
GERARD bn